Menu

Stratégie territoriale de revitalisation des centre-bourgs

< précédent/suivant >
Image drone : atelier Polis

L’étude, pilotée par la Communauté d’Agglomération de La Rochelle (CDA), pour le compte de 19 communes volontaires d’être intégrées à la réflexion territoriale, a pour enjeu « d’accompagner les communes les plus modestes à impulser une réflexion globale sur les centre-bourgs permettant de restaurer l’attractivité (…) dans le cadre d’une stratégie d’aménagement d’ensemble, pouvant servir de feuille de route à plus ou moins long terme ». Pour ce faire, plusieurs phases de réflexions se dessinent : à l’échelle territoriale, pour élaborer un diagnostic croisé entre les communes et flécher des orientations communes. Puis à l’échelle communale, pour les villes souhaitant poursuivre le travail, pour décliner les outils opérationnels et le plan d’action.

Pour mener l’étude, nous intégrons une équipe pluridisciplinaire qui défend une approche de « terrain » : pour comprendre les spécificités de chaque lieu, et faire lien à l’échelle territoriale. Nous rencontrons les équipes (politiques et, ou techniques) de chaque commune, les services d’agglomération, et les partenaires. Nous organisons des randonnées thématiques pour livrer un premier diagnostic « in situ » et engager le débat. Puis nous animons des ateliers de travail pour identifier les outils à mobiliser pour répondre aux problématiques du territoire.

Car questionner la (re)vitalisation de centre-bourg demande une approche multithématique. Ici, l’agglomération de La Rochelle est attractive, par son positionnement littoral et le dynamisme de sa ville centre. Les communes de la seconde et la troisième couronne, historiquement agricoles, sont devenues périurbaines par l'effet démographique.

De nouvelles questions se posent alors : quelle·s identité·s pour ces communes ? Qui se définissent autant par leur socle paysager, que par l’attachement à la notion de village. Quelle·s centralité·s pour ces communes ? Intégrées dans un territoire à l’offre riche, la question des commerces et services de proximité est pour autant centrale dans la dynamique d’un bourg. Quelle·s forme·s d’habiter pour ces communes ? Pour rendre désirable le logement en centre-bourg et lutter contre l’étalement urbain, dynamique à l’œuvre sur le territoire depuis plusieurs décennies. Mais aussi pour permettre aux jeunes ménages et personnes précaires de se loger dans un territoire où le prix du foncier est peu accessible.